samedi 3 mai 2008

La légende des Golems des Terres Arides.

Bonjour à tous !

Pendant que nos amis finissent de se restaurer à l'ombre des Anciens, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager un extrait du très célèbre ouvrage de l'archéologue Auguste Drouhon, intitulé Les Erudits : vie & mort d'un peuple mythique. Livre très pédagogique si il en est, que tout les écoliers des Verteterres connaissent d'ailleurs très bien.
Bonne lecture !


Golem Originel - Reproduction d'une enluminure des moines verteterrois - non daté (image cliquable)

Il y a longtemps, bien avant que Vilpus ne transforme en une plaine sauvage les Verteterres, un grand désert dictait sa loi aux êtres qui y vivaient. On appelait ce désert, les Terres Arides.

Pourtant, au coeur de ce rude pays, prospérait un peuple qui en avait depuis longtemps domestiqué les inconvénients. Les Erudits (car c’est ainsi que les livres les nomment) avaient en effet, grâce à leur immense savoir, apprit à adapter leur style de vie ainsi que leur environnement aux difficiles conditions de cette région. Vivants reclus dans d’immenses forteresses-Oasis de terre, ils n’avaient de contacts avec personne, hormis avec les quelques explorateurs qui avaient l’audace de traverser le désert pour se rendre dans la Chaîne des Milles Marches, site archéologique bien connu des aventuriers.

A ce titre le grand explorateur Renard-Breton Eugène Cartier eut d’ailleurs le rare et unique privilège, en 856 a.p., de séjourner quelques semaines dans l’une de ces forteresses Il en tira d’ailleurs un magnifique ouvrage devenu maintenant un classique : Les Erudits, Mythes & Idées reçues.

Les Erudits donc, avaient atteint l’excellence dans presque tout les domaines. Magie, Mécanique organique & quantique, Botanique, Art...pas une des ses disciplines n’étaient négligées par ce peuple qui érigea la recherche scientifique comme un véritable Dieu. « Nous ne trouvons rien, nous ne faisons que révéler ce que la nature a inventé pour nous » avaient-ils d’ailleurs coutume de dire.

Au Zénith de leur civilisation, les Erudits créèrent ce qui devint leur chef d’oeuvre, les Golems. Au nombre de 20, ces géants étaient la parfaite synthèse de toutes leurs avancées scientifiques. Alimentés par une source d’énergie magique, ils étaient constitués de rouages et de plantes, de pierres et de métal, de mousses et de terre.

Ainsi ses Golems parcouraient les vastes étendues des Terres Arides, tour à tour gardien, explorateur, messager, guerrier. Rare sont ceux qui purent se vanter d’avoir un jour croiser la route d’un de ses géants, et d’en sortir vivant. Ainsi protégaient-ils les Erudits et leurs connaissances des menaces du monde extérieur.

Mais bien que sage, le peuple des Erudits finit par s’éteindre avec les siècles, laissant les Golems orphelins. Ces derniers, muent par leur force magique, continuèrent d’arpenter les Terres Arides pendant quelques décades. On raconte dans les livres, bien que personne ne l’ai jamais observé de visu, qu’ à la fin de leur vie, l’énergie magique disparaissant de leurs gigantesques corps, les Golems finirent par rejoindre le Cimetière, gigantesque fosse ou ils reposèrent pour toujours, au pied des tombeaux de leurs créateurs. Il ne laissèrent comme traces de leur passage que ses grands visages de pierre, que l’on peut d’ailleurs encore admirer aujourd’hui.

Ce site, plus connu maintenant sous le nom du Sentier des Trolls est à présent régulièrement envahi de chasseurs de trésors et autres mercenaires, persuadés d’être ceux qui mettrons la main sur les reliques des Erudits, et sur leurs légendaires artefacts. Bien sûr personne à ce jour n’a jamais retrouvé l’emplacement exact des forteresses des Erudits, même si certains historiens soutiennent la thèse selon laquelle les talents incroyable de Vilpus en botanique seraient la preuve qu’il découvrit, sans toutefois le révéler à quiconque, l’emplacement de quelques archives de ce peuple mythique.

O.G.R.

mercredi 30 avril 2008

A l'ombre des anciens...

Bonjour à tous !

On a beau vouloir découvrir le monde, être curieux de tout et avoir une mission hyper importante sous le coude, on en reste pas moins homme, enfin carnassier à poils rouge. Bref il arrive que comme tout le monde, Egraël et ses potes graillent un coup, histoire de se refaire une santé, et puis surtout de faire un peu mieux connaissance.

Alors quoi de mieux, pour casser une petite croute, que de poser son ballon au milieu de vestige d'une ancienne civilisation, hein, autant en profiter, que diable !
Allez, faites donc une petite pause avec eux, vous le méritez bien :^)



Voilà, page 40 donc, déjà !
A plus de la moitié de l'aventure, il est bon pour nos aventuriers de se reposer un peu, car dieu seul sait (et nous aussi bien sur) quelles péripéties les attendent encore ! Une ile mystérieuse, un gentil géant, une tempête, un plan machiavélique et l'odeur du Pain aux Noix qui sort juste du four, tout cela et bien plus encore, vous le retrouverez dans la suite des Aventures d' Egraël Hautechausse, alors à dimanche !

Bonne dose // Bon apéro // Bonne pause // Bon repos !!
O.G.R.

dimanche 27 avril 2008

J'accuse…???

Lorsque l'on évoque l'Histoire, il est quasiment inévitable de déclencher des bagarres…
Tenez, rien que l'autre jour à table on reparlait de l'origine et le contenu du sablier magique (cf. p.22) ; Certains défendaient la thèse éculée du sable piétiné par un neveu par alliance du grand-oncle de Vilpus (ce qui me semble totalment farfelu étant donné que tout le monde sait qu'il était cul-de-jatte, le pauvre !!!), d'autres au contraire remettaient sur le tapis cette fameuse légende d'un trotin hardi ayant réussi à arracher l'aile d'un dragon puis l'ayant réduit en cendres… Quant aux plus extravagants protagonistes de cette joutte verbale, ils allaient jusqu'à nier l'existence même de ce sablier qui, il est vrai jusqu'à peu n'avait pas refait surface depuis des siècles…
Quand nous leurs aprîmes la nouvelle venue des confins de la Cité Sombre que le Sablier avait refait surface, tous ces vieux réactionnaires la fermèrent, d'autant plus qu'on venait d'apporter le camembert…



Bref, tout ça pour dire qu'entre Batraciens et Bleus, le conflit n'est pas près de se terminer ! Bon…
Et si on faisait une pause-fromage ???
On n'est plus au Moyen-âge !!!

Bon verre // Bons lactoses // Bon camembert // Bonne pause !!

O.G.R.

vendredi 25 avril 2008

Vers une échauffourée avec Prince Lapsus...

Alors que Jean-Paul termine le récit de son épopée, Egraël et Léopold en apprennent davantage sur le pourquoi du comment, sur pourquoi ils sont là, ici et maintenant, et nous ça nous permet de faire un point. Et quand c'est plus clair dans notre esprit, c'est plus clair dans le votre aussi.



Ami lecteur, si tu es fan, saches que tu peux collectionner les figurines d'Egraël qui se trouvent dans les paquets de céréales "Choco'Graël" (pour 3 paquets achetés un offert !) ;^)
Bonne compréhension // Bonne lecture // Bonne session // Bonne nuit !!
O.G.R.

lundi 21 avril 2008

Le dernier combat, le début d'une légende.

Bonjour à tous !

Il avait défié des armées, vaincu nombre de Grüücks, transformé une plaine aride en paradis végétal... Bref il avait plutôt bien géré sa vie le Vilpus !
Mais voila, à force de faire le malin, on pêche pas excès de confiance et PAF ! ça te reviens en pleine poire... Et puis de toute façon une bonne légende, c'est un truc dramatique, avec des pleurs et du sang, alors bon faut savoir si on veut rentrer dans l'histoire ou pas, hein !
Bref, Vilpus rencontre son destin en cette belle page 37 !



Quand on se prend pour dieu, il faut s'attendre a rendre des comptes un jour au créateur. Hé ouais. Heureusement que l'amitié et là pour sauver l'âme et garder une trace de l'homme...enfin du batracien ! Amen.

Bon combat // Bonne bière // Bon drama // Bonne mise en bière !!
O.G.R.